Prix Spirale Eva-Le-Grand

Afin de rappeler la mémoire d’Eva Le Grand, collaboratrice insigne de Spirale décédée en 2004, le prix Spirale de l’essai est devenu, à partir de l’attribution 2003-2004, le prix Spirale Eva-Le-Grand. Cette récompense est décernée chaque année à un essai ou à un recueil d’essais portant sur les arts, les lettres, les sciences humaines ou toute question touchant la culture. Les essais retenus doivent être inédits, de langue française et publiés au Québec (ou ailleurs au Canada). Le comité de rédaction de Spirale, qui fait office de jury, nomme les finalistes au cours de l’été. Les essais sélectionnés doivent avoir été publiés entre le 1er août de l’année précédente et la fin août de l’année en cours. Le récipiendaire du prix est connu à l’automne.

Par ce prix (une œuvre d’art québécoise), Spirale veut reconnaître la contribution d’un essai dont la réflexion porte sur des enjeux qui concernent aussi bien la culture actuelle que sa mémoire, et qui s'inscrit dans le travail critique et essayistique accompli par la revue elle-même. Plutôt que l’étude savante, c’est l’essai littéraire, cette « dramatisation du monde culturel », pour reprendre la formule heureuse d’André Belleau, que le prix Spirale Eva-Le-Grand souhaite célébrer.

 

 

Les lauréat·e·

2020
Valérie Lefebvre-Faucher, Procès verbal, Écosociété.
 
2019
Dalie Giroux, Parler en Amérique. Oralité, colonialisme, territoire, Mémoire d’encrier.
 
2018
Gabrielle Giasson-Dulude, Les chants du mime, Noroît.
 
2017
Emmanuelle Walter, Le centre du monde. Une virée en Eeyou Istchee Baie-James avec Roméo Saganash, Lux. 
 
2016
André Habib, La Main gauche de Jean-Pierre Léaud, Boréal.
 
2015
Mathieu Arsenault, La vie littéraire, Le Quartanier (le prix a été refusé par l'auteur).
 
2014
Pierre Popovic, La mélancolie des Misérables. Essai de sociocritique, Le Quartanier.
 
2013
Érik Bordeleau, Foucault anonymat, Le Quartanier.
 
2012
Normand Chaurette, Comment tuer Shakespeare, PUM.
 
2011
Pierre Ouellet, Où suis-je? Paroles des égarés, VLB éditeur.
 
2010
Ginette Michaud, Juste le poème, peut-être (Derrida, Celan); suivi de Singbarer Rest : l'amitié, l'indeuillable, Le temps volé éditeur.
 
2009
David Solway, Le bon prof. Essais sur l'éducation, Bellarmin.
 
2008 
Terry Cochran, De Samson à Mohammed Atta. Foi, savoir et sacrifice humain, Éditions Fides.
 
2007
Victor-Lévy Beaulieu, James Joyce, l'Irlande, le Québec, les mots, Éditions Trois-Pistoles.
 
2006
Catherine Mavrikakis, Condamner à mort. Les meurtres et la loi à l'écran, PUM.
 
2005
Robert Richard, L'émotion européenne. Dante, Sade, Aquin, Éditions Varia.
 
2004
Guylaine Massoutre, L'atelier du danseur, Éditions Fides.
 
2003
Michel van Schendel, Le temps éventuel. Histoire d'un homme et de plusieurs, Éditions de l'Hexagone.
 
2002
Claude Lévesque, Par-delà le masculin et le féminin, Éditions Aubrier.
 
2001
Jocelyn Létourneau, Passer à l'avenir. Histoire, mémoire dans le Québec d'aujourd'hui, Éditions Boréal.
 
2000
Paul Chamberland, En nouvelle Barbarie, Éditions de l'Hexagone.
 
1999
Régine Robin, Le Golem de l'écriture. De l'autofiction au cybersoi, XYZ Éditeur.
 
1997
Pierre Vadeboncoeur, Vivement un autre siècle!, Éditions Bellarmin.
 
1996
Marc Angenot, Les idéologies du ressentiment, XYZ Éditeur.
 
1995
Neil Bissoondath, Selling Illusions. The Cult of Multiculturalism in CanadaPenguin Books.